Dominik Nicolas en interview avant la sortie de son album au printemps 2015

Dominik Nicolas  revient avec son nouvel album solo  intitulé « La Beauté de l’idée ». Il a bel et bien refermé la parenthèse avec le groupe Indochine dont il a composé les plus grand succès de 1981 à 1994. Aujourd’hui, un premier single « Underground » tourne déjà sur les plateformes. Son album est terminé. Il va sortir au printemps 2015. Des concerts sont également à venir pour aller à la rencontre du public. Dominik est impatient de tout ce qui l’attend avec ce nouvel album solo. Cliquez sur les images pour accéder au Facebook de Dominik.

Dmoninik Nicolas indochine

Votre premier single « Underground » est sorti, comment a t-il été accueilli par le public ?

Ça se passe plutôt bien. Un bon accueil sur les réseaux sociaux, avec des compliments dans les commentaires. Je suis assez content du retour sur ce premier single.

Qu’avez vous fait pendant ces dix dernières années ?

Depuis mon départ du groupe « Indochine », j’ai beaucoup voyagé à travers toute l’Europe. J’ai rencontré des gens de tout horizon. Je me suis aussi passionné pour la pêche à la mouche. Et en parallèle, me suis mis au sport mécanique automobile que je compare un peu à la scène dans l’adrénaline que ça procure. J’ai fondé une famille avec 2 enfants. J’ai continué à faire de la musique pour le plaisir.

Comment s’est passé la réalisation de votre album qui sort prochainement ?

Tout d’abord une rencontre avec Noël Mattéi en 2010. De cette rencontre tant humaine qu’artistique, nous avons décidé de collaborer ensemble pour l’album.

Noël a su m’observer et m’écrire des chansons qui correspondent tout à fait à ce que j’avais envie de chanter. Un petit scoop pour vous, voici le titre de l’album « La beauté de l’idée ».

Cet album aborde des thèmes tels que la liberté, l’évasion, les secrets, l’amour, mes illusions et désillusions. Il raconte ma vie en quelque sorte.

Dans quel état d’esprit êtes-vous aujourd’hui avant la sortie de cet album ?

Je suis plutôt impatient de pouvoir enfin sortir cet album qui est maintenant terminé. Ce qui m’intéresse maintenant, c’est que les gens prennent du plaisir en l’écoutant. Je suis plutôt serein et pas trop anxieux. Le premier single plaît et j’aimerais donc qu’il en soit de même pour l’album.

Des concerts sont-ils prévus après la sortie de l’album ?

Oui entre le printemps et l’automne 2015 en France et en Belgique. Puis quelques festivals cet été. Les musiciens sont choisis. Il y aura Van à la guitare, Mol Bogill à la guitare aussi, Jocelyn Moze à la batterie et au clavier Mélano Boy. On est tous prêts à rencontrer le public. Je suis plus anxieux à l’idée de monter sur scène. La scène est autre chose, on doit donner aux gens qui sont venus nous voir le meilleur de nous même. C’est un respect des uns et des autres. Et je suis ravi de rencontrer mon public.Mes musiciens et moi avons hâte d’y être…

Le groupe Indochine fait parti de votre passé, remord ou regret ?

Ni l’un, ni l’autre. Ce fût une belle histoire de 1981 à 1994. Huit ans d’albums et de concerts. Pour moi on avait bouclé sur le sujet. J’ai préféré quitter le groupe plutôt que de ne plus aimer ce que je faisais. Chacun aujourd’hui fait sa vie.

Quels sont les artistes de la scène française que vous appréciez aujourd’hui ?

Il y en a pas mal. Moodoid groupe français un peu « seventies », je trouve qu’ils sortent du lot. Il y a aussi Lescop et Les Louves un groupe de 4 filles.

Je découvre ces artistes et beaucoup d’autres sur les réseaux sociaux sur lesquels je suis souvent pour regarder, écouter les nouveautés, les genres.

C’est un moyen de se tenir au courant de l’actualité musicale.

Un défaut, une qualité ?

C’est très difficile de répondre !!! Je dirais perfectionniste qui est un défaut et une qualité. Impatient, et un peu « Ours » parfois. (rires)

Mettre un point final à cette interview semble banale, que met-on à la place ?

Je dirais qu’il faut être en accord avec soi, se sentir libre parce que la vie n’est pas « Un long fleuve tranquille »…

dominiknicolas2