CALI Interview Backstage Aux 24h Du Mans

11 juin 2015 / CIRCUIT DES 24h DU MANS

cali_lage_dor (1)A la rencontre de Cali, pour une interview backstage juste avant son concert « Aux 24h du Mans » 2015. Après les balances, Cali nous accorde un peu de son temps pour nous parler de son album « L’âge d’or ». Un album dont le fil rouge est la vie. Un album qui est un pur bijou, un de nos coups de coeur actuels. Une belle rencontre avec Cali, un vrai plaisir partagé que cette interview avec lui.

Ton album « L’âge d’or » est sorti le 9 mars 2015, comment est-il accueilli par le public ?

Super bien accueilli. C’est toujours un moment important dans ma vie la sortie d’un album. Le moment où les gens vont écouter mon album, je compare ça à un cadeau qu’on ouvre le soir de Noël. C’est magique de faire un métier qu’on aime et d’avoir des retours positifs du public quand l’album sort enfin. Sur « L’âge d’or » ça se passe très bien et j’en suis ravi.

Comment est venue l’inspiration pour ce 6ème album ?

En fait j’étais loin des miens, de mon village, de ma famille. Je jouais au théâtre à Paris et ils me manquaient. C’est venu complètement naturellement sans que je me rende compte sur l’instant où je composais. C’est ce manque qui m’a donné l’inspiration de ce 6ème album « L’âge d’or ». C’est quand l’album est sorti que je me suis rendu compte que si je n’avais pas vécu ce manque et cette expérience théâtrale loin des miens, il aurait été très différent.

Parle-nous de ta rencontre avec David François Moreau et de votre collaboration sur cet album « L’âge d’or » ?

C’est une précieuse rencontre pour moi. Je l’ai croisé lors d’un Téléthon en 2013. On chantait Bénabar, Patrick, moi et Marina Rousso une chanson dont David avait fait les arrangements. J’ai trouvé ça très bien.

Il est venu me voir au théâtre en 2014 et une petite voix m’a soufflée qu’il serait bien de collaborer avec lui sur mon 6ème album. On ne s’est posé aucune limite. Ça a été très ludique et passionnant. Une belle rencontre humaine et une collaboration qui l’a été tout autant.

Sur ce 6ème album, il y a un duo avec votre fille aînée «Coco » et une chanson « Popée » pour votre deuxième fille. Quel papa es-tu avec elles ?

Difficile pour moi de répondre à cette question. Je suis un papa qui se laisse faire par ses enfants. Très joueur avec elles. Je les laisse faire ce qu’elles veulent. Heureusement que ma femme est là pour recadrer un peu les choses. (rires) J’ai une grande complicité avec mes filles et ça me rend heureux.

Ton plus beau souvenir artistique ?

Un de mes plus beaux souvenirs artistiques a été la sortie de scène du festival « Les Vieilles Charrues ». J’étais en larme et à genoux quand je suis sortie de scène. Submergé par l’émotion intense que je venais de vivre. Et c’est Patti Smith qui m’a relevé ce jour là. Pour moi c’était un rêve éveillé, Patti Smith dont j’avais les posters dans ma chambre d’ado et pour qui j’ai une grande admiration. Et qui à la fin de ce concert me relève et me parle. Une rencontre que je n’oublierai jamais.

On vous a vu sur scène à Paris avec Patrick Bruel, il y a une belle complicité entre vous deux. Est-ce qu’un duo sur un prochain album serait envisageable ?

C’est possible. Patrick est un ami. On s’aime beaucoup tous les deux tant sur le plan artistique qu’humain. Ce serait la suite logique un duo sur un de nos prochains albums. Et David François Moreau qui n’est autre que son frère pourrait collaborer avec nous sur ce duo.

Et un duo de rêve, ce serait avec quel autre artiste ?

J’ai eu la chance de dîner avec Bono du groupe U2 et j’aimerais faire un duo avec lui. Quant au duo de rêve ce serait avec le « Boss »  Bruce Springsteen.

Tu es aux « 24h du Mans » en concert ce soir, As-tu le trac avant d’entrer sur scène ?

Oui, ça dure 2 secondes juste avant de monter sur scène. Une fois sur scène, c’est un grand plaisir de tout donner au public. On est juste là pour communiquer une énergie positive au public qui vient nous voir. La scène pour moi et mes musiciens c’est comme une grande récrée. On s’amuse comme des enfants sur scène et le public joue avec nous. 

(On a pu le constater sur place lors du concert des 24h et ça a été un pur bonheur pour nous qui étions dans le public de voir Cali et ses musiciens s’éclater autant que nous. « La vie quoi ! »).

Ta devise musicale ?

« Tu honoreras ton erreur comme une intonation cachée » (citation de Brian Eno).

Une qualité ?

L’endurance à la nuit après les concerts.

Un défaut ?

Je suis « bordélique » mais « l’ordre est la vertu des médiocres » (rires !!!).

Mettre un point final à cette interview semble banal, que met-on à la place ?

J’ai 95 ans aujourd’hui, j’ai des enfants, des petits enfants, j’ai fait de la musique toute ma vie. Est-ce que c’était bien d’avoir fait ce duo avec le Boss ? La réponse est OUI.

Cali-24hdu MansDédicace-Cali-Rockandbluescali-balances-24h-du-Mans-2015Cali-concert24h

 

Cali a adoré les lunettes de soleil offerte par notre partenaire  » Vinyl Factory » (Photo en haut à gauche). Je le remercie encore très fort pour sa générosité et cette grande sensibilité qui m’a touché lors de cette interview. Un grand merci également à toute l’équipe de Bebop et en particulier à Charlène.